Croisière en Alaska

C'est probablement la croisière la plus extraordinaire dans la catégorie "croisière de masse",
elle reste donc à un prix abordable et nous la qualifierons de meilleur rendu/prix .

A la découverte de l'Alaska - page 1


Legend of the Seas - Royal Caribbean
Au départ de Vancouver pour l'Alaska vue du Stanley Park avant le passage du Lions Gate Bridge

Départ Vancouvert - Canada - 7 jours

Description d'une croisière d'été organisée par Royal Caribbean
Le Navire que nous avons emprunté en août 98 était le Rhapsody of the Seas (Sister Ship du Legend of the Seas)

Pour réserver un hôtel sur Vancouver Cliquez ici

Itinéraire

Juneau, Skagway, Haines, Glacier du Hubbard, Ketchikan
Cabine extérieure avec balcon à tribord (cela a été très important par pur hasard pour le passage au glacier du Hubbard)

Approche

Approche incluse dans le package par un vol Paris - Seattle direct avec une nuit d'hôtel à Seattle et un car pour rejoindre Vancouver inclus dans le package. Le retour par le même chemin.


Seattle vue de "Space Needle"

Langue

Royal Caribbean est une compagnie Américaine, pour la croisière Alaska les passagers sont essentiellement des américains, la langue d'usage est l'américain. Quelques annonces importantes dans le bateau sont diffusées aussi en Espagnol et en Français. Le journal de bord et les mini journal d'actualité sont disponibles tous les jours en Français (livrés en Cabine)
Nous sommes une petite vingtaine de français sur cette croisière et nous regrettons de ne pas avoir été regroupé en salle à manger, ce qui est normalement le cas sur cette compagnie.

Notre approche

Bien sûr un Vol Paris Seattle en classe Eco c'est un peu long (11heures) mais il ne faut pas rater la vue par les hublots au dessus du Goendland, de la banquise, des grands glaciers de l'Alaska et enfin la chaîne des cascades. Le décors sur la dernière heure de vol est fabuleux (nous avons eu beau temps). Le vol passe très près du pôle Nord compte tenu de la courbure de la terre, beaucoup plus au nord qu'un Paris Los Angeles.
Première nuit courte dans un super Hôtel à Seattle, après avoir posé les bagages on a pris pour le plaisir le Monorail pour monter sur la tour de Seatlle "Space Needle" située sur l'ancien site de l'expo universelle de Seattle. Nous avons mangé dans le restau panoramique qui tourne et vous permet au premier tour de voir Seatlle de Jour et au 2ème tour avec les lumières des Sky Screaper. Bon c'est pas tout, mais cette fois on est très fatigué retour à l'Hôtel, car le car pour Vancouver vient nous prendre tôt. Levé sans soucis à cause du décalage horaire...


Vancouver

Nous arrivons à Vancouver sans arrêt à la frontière, car il s'agit d'une croisière Américaine pour aller en Amérique (L'Alaska c'est un état des Etats-Unis) et il doit y avoir des accords spéciaux avec le Canada. (1998 pour mémoire)

Réservez en ligne votre hôtel sur Seattle

17 Heures, le départ pour Juneau

L'exercice d'abandon du navire a sympathiquement été effectué avec un groupe de Chinois nos voisins de cabine (Il y a une très grosse communauté d'émigré chinois à Vancouver), cette population représente peut-être la majorité de la population de Vancouver et a gravi les échelons de la société Canadienne.
Nous avons un temps maussade, mais il faut savoir que Seattle et Vancouver sont considérés comme le "Pot de chambre" de la planète car il pleut très souvent (flux d'ouest du pacifique nord)
Nous passons sous le Lion Gate pour rentrer sur le Pacifique et commencer à embrasser la nature.

La fatigue du décalage horaire se fait sentir, mais l'air vivifiant de l'océan nous maintient éveillé, bref petite forme pour le démarrage de la croisière, il nous faudra patienter jusqu'à 20H30 pour le 2ème service. Nous partons à la découverte du Rapsody un super Paquebot, car la particularité de cette croisière, c'est que la première étape est très longue pour rejoindre l'Alaska 825 Miles Nautiques soit 1527 Km et le 2ème jour de la croisière est "en mer" ce qui est super pour se reposer et prendre son temps pour réserver ses excursions.

Navigation dans "The Inside Passage"

Le long de la cote canadienne, il y a un dédale de canaux de mer entre une bande d'îles et la terre, c'est ce qu'on appelle le passage intérieur. Ce passage a l'avantage pour les navigateurs de trouver un état de mer plus calme grâce à la protection du chapelet d'îles. Nous allons ainsi durant le 2ème jour de croisière admirer les cotes nord-ouest canadiennes.

Arrivée à Juneau midi - tous à bord à 22H30

Excursions à Juneau

Le temps est très maussade, mais nous gardons le moral pour la suite car on nous annonce du très beau temps à partir de demain et il parait que c'est exceptionnel.
Nous avons choisie de faire deux excursions à Juneau: "Chercheur d'Or" et "Rencontre des baleines"

A la recherche de l'or de Juneau

Chercheur d'or ou "Gold panning and Gold History tour" pour découvrir l'activité des pionniers en Alaska et leur manière de vivre. Un bus nous prend en charge et grimpe dans les montagnes qui surplombe à pic l'Océan. On quitte le bus et nous nous retrouvons sous la pluie dans des poncho fournis par l'organisation. Le chemin est boueux (genre schiste gris noir) Un cow-boy au ton bourru (on s'y croirait) nous fournit une pelle, un seau plein de cailloux et de sable, des bottes un chapeau chinois (genre grande soucoupe en tôle avec un fond en forme de chapeau chinois à l'envers) et nous voilà la joyeuse bande sous la pluie au bord d'un ruisseau au fond d'une gorge escarpée à trier de la boue! Chacun c'est qu'il doit trouver des paillettes d'or... C'est très rigolo de voir aussi bien des grand mères chinoises ayant largement l'âge de la retraite que des enfants aller dans la rivière pour écumer dans le chapeau chinois la vase de son sceau.  Bref ça réchauffe car on grelottait un peu en arrivant. On peut voir au flan de la colline des anciennes entrées de galeries de mine avec des vieux rails de wagonnet de mine, ainsi que de vieilles installations de tri de matériaux métalliques donc toutes rouillées, bref on est dans du DisneyLand mais en vrai. Eh bien croyez moi,en hiver il devait pas faire bon vivre dans ce coin !
Chacun a pu placer sa ou ses paillettes d'or dans un petit flacon souvenir fourni par les organisateurs et après des explications de nos guides sur la vie des chercheurs d'or en Alaska et nous avoir préciser que tous les filons sont épuisés à Juneau, puis nous retournons en ville ou nous faisons un peu de shopping.
Bien sûr les magasins de souvenir sont au pied du navire (la ville de Juneau est petite), la spécialité locale c'est d'immense chape de chocolat chaud coulée sur du marbre que l'on découpe devant vous. Vous avez le choix avez ou sans noisette amande, bourré ou non de caramel, c'est chaud mou et super riche (un peu trop sucré à mon goût) Ah! ces Américains, tout est bon pour grossir.
Petites boutiques de souvenir, mon impression c'est que les habitants de Juneau doivent s'ennuyer à mourir surtout l'hiver ou la pêche doit être impossible et c'est loin de tout. L'arrivée des bateaux de croisière doivent être pour eux "the activity of the year !" et bon pour leur busines.
Nous rejoignons le bateau pour le rendez-vous pour entamer la 2ème excursion du jour allez voir les baleines ! (C'était le premier but du choix de cette croisière)

A la rencontre des baleines de Juneau

Un car nous embarque vers 16H00 (j'avoue être un peu inquiet pour le timing) et roule pendant plus d'une heure jusqu'à un petit port rempli de petits bateaux de pêche. On embarque par petits groupes de 12 personnes sur l'un de ces yachts et l'on met le cap sur un mystérieux point que les baleines doivent fréquenter (du moins nous l'espérons) Après une 1/2 heure de navigation agitée où le capitaine a les jumelles collées aux yeux pour regarder l'horizon, à la recherche du  nuage du souffle d'une baleine, salvateur pour tous. On est le soir, le temps tourne, ça y est Baleine en vue! Le capt'ain en a aperçu une!  tout le monde sort sur le micro pont d'observation (car il ne fait pas très chaud) le capitaine fonce sur le lieu de sa vision et arrête les moteurs et nous dit de nous tenir prêts à faire la photo. Le chronométrage est très précis car il sait qu'une baleine doit revenir à la surface respirer au bout de 10 minutes et en principe au même endroit que sa dernière inspiration. Au moment prévu, nous voyons une immense forme noire se glisser le long de notre embarcation à un mètre de la coque puis se mettre à respirer bruyamment avec un son rauque. Nous avons largement eu le temps de voir l'oeil de la baleine qui nous observait, en fait, il est très difficile de faire une photo durant cette phase car la baleine émerge très peu de l'eau (on la distingue sous la surface) Puis au bout de quelques minutes la baleine ayant fait le plein d'oxygène décide de replonger et c'est la qu'il faut faire la photo, car la queue de la baleine sort de l'eau pour prend son élan pour plonger (elle le fera malheureusement un peu loin du bateau) et c'est un peu au hasard que je prends la photo avec le zoom car j'ai aussi un caméscope dans l'autre main... Voilà cette photo !


La baleine repart pour les grands fond à Juneau

Nous avons revu la scène trois fois, la baleine venant reprendre son souffle à la seconde prêt, on comprend comment les hommes ont pu à bord de simple chaloupe harponner les baleines, c'est un animal sans défense et vraiment pacifique. Chaque fois elle s'éloignait un peu plus du bateau et le capitaine n'avait pas le droit de remettre son moteur en route afin de protéger les baleines.  Le long du parcours du retour j'ai pu photographier au loin avec un télé objectif un souffle de baleine (photo ci-dessus) la baleine paraissait blanche, peut être un Beluga. Le capitaine était trop pressé pour pouvoir faire un détour en effet il est tard (la lumière est trompeuse car nous sommes très au Nord et le bateau part à 22Heures)
D'autres passagers ont choisi de faire l'excursion en téléphérique "Mont Roberts tramway" pour voir la vue, mais avec le mauvais temps... ou faire un trek en foret "Rain Forest Nature Walk" ou faire le tour de Juneau "Juneau Deluxe City Tour" avec un guide non cela ne s'invente pas, pour ma part je ne regrette pas notre choix! et surtout pour les baleines. Les places étaient très limitées et j'avais commandé cette excursion en étant le premier lors de l'ouverture du guichet des excursions (cf mes conseils de l'étape un de la croisière) Il y avait 200 places pour 1800 passagers et seulement 50 pour ceux qui faisait les deux excursions ...
Bonjour le choc, c'est la re-rentrée sur le bateau, son luxe, ses moquettes moelleuses et tout ce monde (le choc des civilisations quoi!) Cette troisième journée de croisière est à marquer d'une pierre blanche. Ce soir nous allons au théâtre... et le navire part pour Skagway que nous rejoindrons demain à l'aube.

Arrivée à Skagway 07:00 - à bord à 16H15 (sauf ceux qui font l'excursion en avion sur les glaciers)

Le Rapsody of the Sea - Port de Skagway

Suite de la croisière en Alaska ici (Skagway, Haines et le glacier Hubbard)

Réservez ici un hôtel aux United States, au Canada par la formule Discount Hôtel Club

Accueil Croisière en Alaska Recherche

Photos et reportage: copyright Cotatel SA 2003-2008 - Reproduction interdite